Skip to content

EN SAVOIR PLUS

Pourquoi avoir choisi l'Inde ?

- On ne choisit pas l'Inde. C'est l'Inde qui nous accepte ou nous rejette.

- C'est le pays le plus fascinant au monde, où tout est décuplé. C'est un mélange de couleurs, d'odeurs de saveurs et de bruits. C'est un pays qu'on ne peut qu'effleurer mais qui nous touche à jamais.

- J'ai déjà visité l'Inde à quatre reprises. J'y ai passé huit mois au total et en suis tombé amoureux à chaque fois. La destination ne s'est jamais posée comme une question mais s'est imposée comme une évidence dès que l'idée d'une telle expédition a germé.

Pourquoi avoir choisi la marche ?

- La marche est accessible à tous, partout dans le monde. Elle n'isole pas mais rapproche les personnes. Elle permet et facilite les rencontres.

- Son rythme lent est la condition d'une expédition à taille humaine dans un pays taillé pour les divinités. Avec la marche, on ne saute pas d'étapes. On vit tout, du début à la fin. Pleinement.

- La marche impose les détours et les surprises mais interdit, dans le même temps, les faux-semblants et les crochets touristiques. Avec la marche, on ne visite pas l'Inde, on la vit.

Pourquoi avoir choisi de partir seul ?

- Partir seul rend les contacts, non seulement plus faciles, mais aussi évidents. Seul, on ne se force plus à aller vers l'autre, on y va naturellement. Pour les Indiens, il est également plus simple d'aborder une personne seule plutôt qu'accompagnée.

- Seul, on marche à son rythme. Personne n'attend. Seul attend un point sur la carte, à l'autre bout du pays. Mais ce dernier n'est pas une fin en soi puisque l'important n'est pas la destination mais les chemins parcourus pour y parvenir.

Quel documentaire ?

- Le choix du documentaire est motivé par la volonté de se tenir au plus près de la réalité de l'Inde actuelle : moderne et traditionnelle à la fois. Pas question de se limiter à un reportage sur New Delhi pour parler de pollution, sur Mumbai et son cinéma ou sur une autre mégalopole de la high-tech au sud du pays. Je m'intéresse à tout un pays. Mon angle d'attaque est la simple complexité d'une société, avec ses qualités et ses défauts, à travers la rencontre d'habitants authentiques.

- De la même manière, je pars à la découverte d'une Inde qui n'est pas seulement une dichotomie carte postale touristique - bidonville. Je souhaite, par ce documentaire, montrer autre chose que les incontournables déjà-vus télévisuels pour surprendre et fasciner le public grâce à un pays terriblement attachant, aux mille paysages et aux mille héritages.